Fracture de fatigue, comment la reconnaître  ?

Certaines personnes se brisent les os au cours d’une activité physique. Les microfractures peuvent atteindre les sportifs et même les non-sportifs. Cet accident dérive-t-il du stress ? Découvrez l’identification des fractures de fatigue.

Qu’est-ce que la fracture de la fatigue ?

La fracture de fatigue, également connue sous le terme fracture du stress, désigne une lésion de l’os. Elle concerne généralement le métatarse, le tibia, le fémur, le genou et le petit bassin. Elle survient au cours d’une activité physique intense ou encore après un choc violent.

Les spécialistes affirment que ce type de fracture osseuse s’avère l’un des dommages les plus fréquents chez les personnes qui exercent régulièrement des efforts physiques soutenus.

L’apparition de la fracture de la fatigue

Quelques symptômes alertent une fracture de fatigue. En cas de microfractures des os, l’individu commence par ressentir une douleur bien supportable. Il pourrait encore continuer ses efforts physiques en espérant qu’il ne s’agit que d’une petite courbature ou un malaise passager. Malheureusement, la douleur devient de plus en plus intense au fur et à mesure que la personne continue d’effectuer des contractions avec ses muscles.

Vous pourrez localiser la douleur. Par ailleurs, il sera impossible de continuer l’activité physique. Dans la plupart des cas, la zone affectée risque de gonfler jusqu’à ce que vous receviez les soins nécessaires. Pour éviter l’élargissement des microfractures, porter une béquille ou marcher sur un fauteuil roulant s’avère la meilleure alternative tout au long du traitement.

Les facteurs de risques de la fracture de la fatigue

Si vous ressentez des douleurs insupportables sur vos muscles, il se peut qu’ils présentent des microfissures. Vous reconnaîtrez qu’il s’agit d’une fracture de fatigue si votre alimentation des derniers mois n’a pas présenté assez de calcium et de vitamine D. Il en est de même si vous êtes en surpoids. En fait, un poids trop élevé par rapport à l’IMC entraîne des tractions et troubles osseux.

Afin de confirmer si votre fracture des os a été causée par la fatigue, il convient de contacter un spécialiste. Un examen clinique doit avoir lieu en faisant recours à la radiographie. Si les douleurs ne sont pas encore très prononcées, vous avez intérêt à passer une imagerie par résonance magnétique (IRM).

Sachez que le manque d’hydratation et une mauvaise alimentation fragilisent vos os. Il convient alors d’adopter un régime sain et équilibré pour optimiser la composition de vos os. Il est recommandé de boire 1,5 à 2 l d’eau plate par jour en moyenne. Si vous pratiquez une activité sportive, vous avez intérêt à effectuer un bon échauffement avant d’exercer de grands efforts.

Le psoriasis est-il dû au stress ?
Psoriasis des cheveux : comment réduire les crises ?